Transport

Route de la vallée du Mackenzie

Depuis plusieurs décennies, la construction d’une route toutes saisons qui traverserait la vallée du Mackenzie jusqu’à la côte arctique est une priorité stratégique du GTNO. Cette route, qui ouvrira de nombreuses possibilités pour les habitants de la région, sera en fait le tout dernier lien d’un réseau routier dont on pourra dire qu’il relie les Canadiens d’un océan à l’autre et à l’autre. Le tracé prévu aura pour effet de prolonger la route 1 de Wrigley jusqu’à Inuvik; de là commencera un nouveau tronçon (le plus septentrional) qui mènera à Tuktoyaktuk.

La région du Sahtu est actuellement desservie par la route d’hiver de la vallée du Mackenzie, laquelle sert de lien routier pour la livraison de marchandises essentielles pendant les mois d’hiver. Ces dernières années, la période durant laquelle la route d’hiver est praticable et fiable a raccourci en raison du changement climatique; en outre, une hausse marquée du trafic industriel est venue exercer encore plus de pressions sur cette infrastructure. Tout cela accroît donc la nécessité d’une route toutes saisons donnant accès aux localités de la vallée du Mackenzie et à la côte arctique, notamment pour faciliter l’exploitation des gisements de pétrole, de gaz et de métaux, pour avoir un meilleur accès aux lacs et aux rivières et, aussi, pour envisager d’exploiter le potentiel hydroélectrique de cette région des TNO.

  • La route de la vallée du Mackenzie aidera à renforcer la souveraineté du Canada sur cette région arctique et améliorera l’accès aux localités et aux ressources qui se trouvent le long de cette route. On sera ainsi moins dépendant du transport aérien et on pourra réaliser des économies. Ces sommes pourraient être affectées à d’autres besoins de nature sociale ou économique.
  • La souveraineté du Canada sera en effet renforcée grâce à la route de la vallée du Mackenzie, car la présence d’une véritable route se rendant jusqu’à la côte arctique va démontrer l’importance qu’a la région pour le pays.
  • La route fait l’objet d’une construction par tronçons. Ainsi, la route reliant Inuvik à Tuktoyaktuk est en cours de construction et des plans ont été réalisés pour le tronçon reliant Wrigley à Norman Wells. Les deux projets soutiennent la vision à long terme des Ténois en ce qui concerne les infrastructures de transport de leur territoire.
  • Le GTNO est résolu à faire participer à l’élaboration et à la construction de la route de la vallée du Mackenzie toutes les collectivités qui sont touchées par ce projet d’envergure. Le ministère des Transports a établi des partenariats avec les groupes ayant présenté des revendications territoriales, les gouvernements autochtones et divers organismes afin de préparer et de gérer les rapports de description de projet au sujet des tronçons proposés, dans chacune des régions (région du Dehcho, district de Tulita de la région du Sahtu, district K’ahsho Got’ine de la région du Sahtu et région désignée des Gwich’in). Ces rapports servent à mettre en branle le processus d’évaluation environnementale du projet ainsi qu’à fournir un aperçu du terrain, de la faune, de la végétation et des éléments archéologiques de la région où est censée passer la route et où il est projeté d’exploiter des ressources. En 2012, cette initiative a été reconnue par l’Institut d’administration publique du Canada (IAPC) comme étant une pratique de gestion novatrice axée sur la participation des gouvernements autochtones et de la population régionale dans la planification et les consultations en lien avec le projet de la route de la vallée du Mackenzie. Les consultations ont donné lieu à des partenariats et à des efforts de renforcement des capacités, tant au sein des gouvernements autochtones qu’à l’échelon local.

Information à l’intention des professionnels (y compris sur la route reliant Inuvik à Tuktoyaktuk) (en anglais seulement)