Transport

Projets d’avenir proposés par le ministère des Transports

On observe une demande de plus en plus forte pour la construction de nouvelles routes, pour l’amélioration des routes d’hiver ou des routes toutes saisons ou encore pour le prolongement des pistes d’atterrissage. Ces investissements dans les infrastructures de transport soutiennent le développement, facilitent les déplacements entre localités et contribuent à réduire le coût de la vie dans les collectivités de l’ensemble des TNO.

L’expansion des infrastructures de transport des Territoires du Nord-Ouest va permettre de diversifier l’économie et d’améliorer la qualité de vie des citoyens qui auront désormais un meilleur accès à des services essentiels et à des possibilités de nature économique, sans oublier qu’ils auront une mobilité accrue et qu’ils pourront bénéficier d’une réduction du coût de la vie de façon générale. Les TNO disposent d’un énorme potentiel d’exploitation de ressources non renouvelables, ce qui leur permettra d’accroître la croissance économique du territoire mais aussi du Canada dans son ensemble. À lui seul, notre vaste potentiel minéral est constamment évalué par les sociétés minières auprès desquelles l’Institut Fraser mène des sondages comme étant l’un des plus élevés en Amérique du Nord. Pourtant, les Territoires du Nord-Ouest continuent d’avoir des infrastructures insuffisantes compte tenu de ce qu’il faut pour accéder à tout ce potentiel. Nul doute que bon nombre de projets de mise en valeur des ressources ainsi que les collectivités avoisinantes profiteraient d’un réseau de transport amélioré.

Le ministère des Transport doit mettre à niveau des infrastructures de transport inférieures aux normes ou de procéder à la réfection ou au remplacement d’infrastructures vieillissantes, et ce, avec des ressources financières limitées. Une grande partie des infrastructures ténoises avaient été construites avec les normes ou les méthodes de l’époque et exigent maintenant des investissements de taille pour qu’elles continuent d’être utilisables et fiables. Mentionnons que des ponceaux, des structures de pont et des bâtiments d’entretien majeurs arriveront bientôt au terme de leur cycle de vie et devront être rénovés ou remplacés. Il faudra aussi procéder au remplacement des sections de route recouvertes d’enduit superficiel parvenu à la fin de sa durée de vie utile (généralement de 5 à 7 ans). La modernisation de nos pratiques grâce à l’innovation aidera le Ministère à optimiser les ressources et à s’attaquer au problème du réseau routier vieillissant. Par ailleurs, les investissements dans la technologie contribueront à rehausser l’efficacité et à améliorer la productivité, ainsi que la performance et la fiabilité du réseau.

Pour plus d'information, cliquée ici.