Transport

Conduire en hiver

Conduire en hiver

Ici, les conditions météorologiques peuvent souvent changer du tout au tout en peu de temps. Voilà pourquoi les conducteurs ténois doivent toujours consulter les bulletins météo, être prêts à affronter des situations difficiles ou inattendues et se rappeler qu’ils vivent dans un environnement naturel magnifique, mais potentiellement impitoyable. Il serait sage de suivre les conseils ci-dessous au sujet de la conduite hivernale.

Bien se préparer!

  • Préparez votre véhicule pour l’hiver, en le faisant inspecter attentivement.
  • Avant la première neige, faites installer des pneus d’hiver. Les pneus d’hiver procurent une meilleure traction et une meilleure tenue de route sur la neige, la neige fondante et la glace. Rappelez-vous aussi de vérifier régulièrement la pression des pneus, car celle-ci diminue lorsque la température descend.
  • Avant de partir, renseignez-vous sur l’état des routes et consultez les prévisions météo.
  • Soyez prêt à affronter des conditions météorologiques très difficiles.
  • Avant votre départ, informez un proche ou un collègue de vos déplacements projetés: heure de votre départ, itinéraire prévu et heure approximative d’arrivée à destination.
  • Faites toujours en sorte que votre réservoir d’essence soit suffisamment plein: il est recommandé de le garder rempli au moins à moitié en tout temps.
  • Assurez-vous d’avoir assez de liquide lave-glace dans le réservoir, du type qui convient pour des températures se situant autour de -40°C, et gardez un bidon supplémentaire dans le coffre de votre véhicule.
  • Ayez en tout temps une trousse d’urgence dans votre véhicule. Celle-ci doit comprendre des vêtements chauds, des couvertures, une lampe de poche, des bougies dans un contenant métallique, des allumettes, une trousse de premiers soins, un couteau de poche, des noix en conserve ou des barres énergétiques, un morceau de tissu de couleur vive, ainsi qu’une petite pelle, du sable et un câble de remorquage.

Conduire en toute sécurité

  • Assurez-vous de bien voir et d’être bien visible à l’aube, au crépuscule et la nuit, ainsi que, dans des conditions de poudrerie ou de voile blanc qui réduisent grandement la visibilité.
  • Déneigez toujours les vitres du véhicule.
  • Laissez amplement d’espace ente votre véhicule et celui qui vous précède – au moins quatre secondes d’écart dans les conditions routières difficiles.
  • Au volant, portez votre regard au loin afin de repérer les dangers possibles et avoir ainsi suffisamment de temps pour réagir.
  • Adaptez votre conduite et votre vitesse aux conditions météorologiques et à l’état de la route. Maintenez une vitesse constante et appropriée.
  • Les ponts et les ponts d’étagement sont les ouvrages qui se couvrent de glace en premier. Ralentissez, donc, et évitez les accélérations ou décélérations brusques ou les changements de voie trop rapides à leur approche.
  • Méfiez-vous de la glace noire (mince film de glace presque invisible qui peut parfois recouvrir la chaussée, laquelle semble alors noire et brillante).
  • Partagez prudemment la route avec les gros semi-remorques et les autobus: ceux-ci peuvent projeter de la neige sur votre pare-brise!
  • Pour que les freins antiblocage fonctionnent correctement, appliquez une pression ferme et constante sur la pédale de frein. En cas de freinage d’urgence, enfoncez la pédale de frein bien au fond, si nécessaire, même si la chaussée est mouillée ou verglacée.
  • Adaptez votre conduite aux conditions de la route et au temps qu’il fait. Ralentissez et évitez les manœuvres brusques; évitez aussi les freinages brusques ou les fortes accélérations, qui pourraient causer un dérapage. En cas de dérapage, ralentissez en levant le pied de l’accélérateur. Si le véhicule est à transmission manuelle, appuyez sur la pédale d’embrayage et passez au point mort (neutre). Portez votre regard dans la direction où vous voulez aller et tournez le volant en conséquence.

Que faire si vous êtes enlisé ou en détresse

  • Ne paniquez pas. Restez dans votre véhicule, par souci de sécurité et pour demeurer au chaud. Attendez de l’aide.
  • Soyez prudent si vous devez sortir du véhicule et que vous vous trouvez sur l’accotement d’une route achalandée. Si possible, sortez plutôt par la portière du côté passager.
  • Tâchez d’attirer l’attention sur votre véhicule. Actionnez les feux de détresse du véhicule ou allumez des fusées éclairantes ou brandissez une affiche portant la mention Appelez la police. Faites tourner le moteur par courtes périodes. Pour de l’air frais, baissez un peu la vitre dans le sens contraire du vent. Avant de redémarrer le moteur, il vous faudra peut-être sortir du véhicule pour vous assurer que de la neige ne s’est pas accumulée au point de boucher le tuyau d’échappement.
  • Si vous tentez de dégager votre véhicule de la neige, soyez prudent. Habillez-vous chaudement et pelletez lentement, sans vous exténuer. Vous retiendrez la chaleur de votre corps si vos vêtements restent secs. S’ils deviennent mouillés à cause de la neige ou d’une forte transpiration, vous subirez une perte de chaleur corporelle qui pourrait être dangereuse.
  • Dans des conditions de blizzard, surtout la nuit, assurez-vous qu’au moins une personne à l’intérieur du véhicule restera éveillée, car les secours pourraient tarder à arriver. Maintenez une bonne circulation sanguine en remuant les pieds, les mains et les bras.

Mythe: Je n’ai pas besoin d’une trousse d’urgence dans mon véhicule.

En hiver, les routes du Grand Nord, surtout les routes secondaires, peuvent constituer un réel danger pour vous et vos passagers si votre véhicule tombe en panne, s’il vous arrive un accident ou si votre véhicule s’enlise dans la neige ou dérape et se retrouve hors route. Soyez toujours préparé aux différentes éventualités lorsque vous prenez la route en hiver.

  • Faites installer de bons pneus d’hiver.
  • Faites en sorte de maintenir le réservoir d’essence rempli au moins à moitié.
  • Assurez-vous que tous vos passagers ont des vêtements d’hiver appropriés.
  • Préparez une trousse de voyage d’hiver qui contient les éléments suivants: bougies et allumettes, sacs de couchage ou couvertures chaudes, trousse de premiers soins, couteau de poche, noix en conserve, barres énergétiques ainsi qu’un morceau de tissu de couleur vive qui pourra servir de fanion avertisseur en situation de détresse.
  • Pensez aussi à avoir une petite pelle, un sac de sable et un câble de remorquage (dans le coffre du véhicule).
  • Informez quelqu’un du trajet de voyage projeté.

Une sécurité accrue grâce aux pneus d’hiver

Des pneus d’hiver peuvent faire toute la différence entre la capacité de garder la maîtrise du véhicule et un dérapage potentiellement dangereux. Transports Canada recommande que tous les véhicules utilisés en hiver soient équipés de quatre pneus d’hiver portant le symbole représentant un flocon de neige.

Des pneus d’hiver, qu’est-ce que ça donne de plus?

Les pneus d’hiver (marqués du dessin d’un flocon de neige) satisfont à des exigences spécifiques d’adhérence dans la neige et sont conçus spécialement pour la conduite dans des conditions d’enneigement difficiles. Ils sont faits d’un mélange de caoutchouc plus mou que celui des pneus d’été ou des pneus quatre saisons; en outre, leur bande de roulement est conçue pour améliorer la tenue de route en cas de pluie, de neige ou de neige mouillée ou fondante.

Les pneus toutes saisons ne conviennent-ils pas?

Non. Les pneus toutes saisons (quatre saisons) n’ont pas les mêmes caractéristiques d’adhérence que les pneus d’hiver et ne sont pas aussi efficaces pour aider le conducteur à conserver une bonne maîtrise du véhicule lorsque la chaussée est glissante. Par temps froid, le caoutchouc des pneus quatre saisons durcit considérablement, ce qui se traduit par une moins grande adhérence par rapport aux pneus d’hiver. Notez que les pneus haute performance de grande largeur (sauf ceux portant le symbole du flocon de neige sur leur flanc) ne conviennent pas eux non plus pour la conduite sur des routes enneigées. En outre, évitez d’installer des pneus rechapés – leur bande de roulement risque à la longue de se décoller de la ceinture.

Voici d’autres considérations à prendre en compte lorsque vous choisissez des pneus d’hiver :

  • Ne vous composez pas un train de pneus « mélangés » : ne roulez pas avec des pneus dont les sculptures (dessins de la bande de roulement) sont différentes, des pneus dont le type de carcasse est différent ou encore des pneus de tailles différentes. Cela nuirait à la stabilité de votre véhicule. Évitez particulièrement d’utiliser sur un même véhicule des pneus à carcasse diagonale et des pneus à carcasse radiale.
  • Ne roulez pas avec des pneus très usés, surtout sur les routes enneigées.
  • Assurez-vous que vos pneus sont correctement gonflés. Rappelez-vous que la pression des pneus diminue quand la température baisse. Vérifiez la pression de vos pneus au moins une fois par mois, idéalement le matin lorsque la voiture n’a pas roulé depuis plusieurs heures.
  • Lorsque vous envisagez l’achat de pneus d’hiver, consultez la page Web de Transports Canada consacrée aux recommandations diverses concernant les pneus; vous en apprendrez davantage sur les aspects à considérer afin de faire le meilleur choix pour vous.